Menu
French English

Première mondiale à l’AP-HP : naissance de jumeaux après maturation ovocytaire in vitro chez une femme atteinte d’insuffisance ovarienne auto-immune

Mis à jour le . Signaler ce contenu
Service de médecine de la reproduction et préservation de la fertilité
Service de médecine de la reproduction et préservation de la fertilité Hôpital Jean Verdier AP-HP -
Les équipes du Pr Michaël Grynberg, actuellement chef de service, par intérim, de médecine de la reproduction et préservation de la fertilité à l’hôpital Jean Verdier – AP-HP à Bondy et chef de service de médecine de la reproduction et préservation de la fertilité à l’hôpital Antoine Béclère – AP-HP à Clamart, et du Dr Christophe Sifer, responsable du laboratoire de biologie de la reproduction, sont à l’origine, au sein du centre d’assistance médicale à la procréation (AMP) de l’hôpital Jean-Verdier AP-HP de Bondy, de la première naissance de jumeaux conçus après maturation ovocytaire in vitro, dans un contexte de préservation de la fertilité, chez une femme souffrant d’une insuffisance ovarienne prématurée d’origine auto-immune.

Corps de texte

L’AP-HP est le 1er centre de préservation de la fertilité en Ile-de-France. La préservation de la fertilité féminine est un volet important de la médecine de la reproduction. L’autoconservation d’ovocytes et/ou d’embryons, voire la cryopréservation de tissu ovarien, représentent de réelles alternatives pour les femmes en âge de procréer, dont la fertilité pourrait-être altérée par une maladie et/ou des traitements.

La patiente prise en charge par les équipes du Pr Grynberg et du Dr Sifer ne pouvait pas bénéficier de stimulation hormonale des ovaires car elle souffrait d’insuffisance ovarienne prématurée, il lui a donc été proposé d’utiliser la technique de maturation d’ovocytes in vitro (MIV) pour préserver ses capacités de reproduction. Cette technique a consisté en un prélèvement d’ovocytes immatures par ponction ovarienne à travers le vagin, sous contrôle échographique, sans aucune stimulation ovarienne préalable.

Les ovocytes ont ensuite été maturés au laboratoire pendant 24 à 48 heures permettant, pour un certain nombre d’entre eux, d’atteindre la maturité et ainsi être fécondés en vue d’une vitrification embryonnaire.

Cette première mondiale est le fruit d’une étroite collaboration entre les cliniciens et biologistes impliqués dans la prise en charge de l’infertilité et de la préservation de la fertilité au sein de l’hôpital Jean-Verdier AP-HP. La mère ainsi que les jumeaux nés en décembre 2018 sont en parfaite santé.
D’autres grossesses sont actuellement en cours au sein des hôpitaux de l’AP-HP avec la même technique de maturation ovocytaire in vitro pour des femmes ayant préservé leur fertilité.

1ère naissance d’un enfant après MIV chez une femme souffrant d’insuffisance ovarienne auto-immune :

Pour en savoir plus : lire le communiqué de presse

A voir aussi