French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

Etude sur la réduction de la durée de traitement antibiotique des pneumonies aiguës communautaires chez les patients hospitalisés

Mis à jour le . Signaler ce contenu
Radiographie poumons
Radiographie poumons -
Getty Images
Le groupe d’étude « Pneumonie traitement court » a mené un travail collaboratif, coordonné par le Dr Aurélien Dinh, service de maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Raymond-Poincaré AP-HP, Université Paris-Saclay, sur la réduction de la durée de traitement antibiotique des pneumonies aiguës communautaires chez les patients hospitalisés. L’équipe a ainsi évalué la possibilité d’interrompre un traitement antibiotique par bêta-lactamines au bout de trois jours chez les patients stables au lieu de le prolonger pendant cinq jours supplémentaires, soit 8 jours au total. Cet essai clinique de non-infériorité, multicentrique, randomisé en double-aveugle, versus placebo a été mené en France chez des patients majeurs hospitalisés pour pneumonie communautaire, en dehors de la réanimation. Il a fait l’objet d’une publication, le 26 mars 2021, au sein de la revue The Lancet.

La pneumonie aiguë communautaire (PAC) bactérienne est une infection du parenchyme pulmonaire survenant en dehors de l’hôpital par opposition à une infection nosocomiale.

Le groupe d’étude « Pneumonie traitement court » a évalué la possibilité d’interrompre un traitement antibiotique par bêta-lactamines au bout de trois jours chez les patients stables au lieu de prolonger pendant cinq jours supplémentaires. Au total 310 patients ont été inclus.

Les patients présentant une pneumonie, et stables après trois jours de traitement par bêta-lactamines (amoxicilline-acide clavulanique ou céphalosporine de 3ème génération par voie parentérale), étaient randomisés et pouvaient recevoir soit cinq jours d’amoxicilline-acide clavulanique soit cinq jours de placebo. Le critère principal d’évaluation était recueilli 15 jours après le début de traitement.

Les analyses ont démontré la non-infériorité du traitement de 3 jours, retrouvée également à J30 ainsi que dans les groupes à haut risque d’échec : patients âgés et patients souffrant d’une pneumonie sévère (PSI > 91).

A voir aussi

Assistance publique Hôpitaux de Paris