French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

AP-HP : lancement de l’étude SPA-USIC pour mesurer la consommation de substances psychoactives chez les patients hospitalisés en soins intensifs cardiologiques

Publié le Communiqués de presse

Financée par la Fondation Cœur et Recherche et promue par l’AP-HP, l’étude SPA-USIC, placée sous la coordination du Pr Patrick Henry, chef du service de cardiologie de l’hôpital Lariboisière AP-HP, d’Université de Paris et de l’Inserm, a pour but d’évaluer la proportion de la consommation de substances psychoactives (SPA) chez les patients hospitalisés en unité de soins intensifs cardiologiques (USIC).

Les addictions aux substances psychoactives représentent un important problème de santé publique. Bien que les complications psychiatriques ou neurologiques liées à la consommation de SPA soient les premiers motifs de consultations aux urgences, certaines de ces substances peuvent aussi entraîner des complications cardiovasculaires (syndrome coronaire aigu, insuffisance cardiaque aigue, myocardite, dissection aortique, phénomènes thrombotiques, trouble du rythme, etc.). Aucune étude française récente n’a mesuré de façon systématique la prévalence de consommation des SPA dans les accidents cardiologiques.

L’objectif principal de l’étude SPA-USIC est donc de mesurer la prévalence d’utilisation active d’au moins une SPA chez 2000 patients hospitalisés dans 44 unités de soins intensifs cardiologiques partout en France. Les résultats seront également analysés en fonction du diagnostic de sortie des patients (syndrome coronaire aigu, myocardite, tako tsubo, trouble du rythme cardiaque, insuffisance cardiaque, etc.), du sexe des patients, de leur âge, du niveau socio-économique, etc.

SPA-USIC est une étude prospective multicentrique non-interventionnelle. Les patients consentants passent en premier lieu un dépistage toxicologique puis répondent à un questionnaire relatif à leur utilisation de SPA. Enfin, un suivi post-hospitalisation est assuré pour une durée totale de participation de six mois afin de connaître le devenir des patients (décès, infarctus, AVC, etc.). Les SPA retenues dans le cadre de l’étude sont les cannabinoïdes naturels, la cocaïne et ses dérivés, les phénéthylamines, les opiacés naturels, les benzodiazépines, le tabac et l’alcool. 

La dotation de 150 000 € permettant le financement de l’étude SPA-USIC a été versée par la Fondation Cœur et Recherche, fondation reconnue d’utilité publique, créée par la Société Française de Cardiologie, dans le cadre de son appel à projets 2017.

www.cœur-recherche.fr – point presse de la FCR : epothelet@gmail.com tel : 06 82 97 14 30

Les addictions aux substances psychoactives représentent un important problème de santé publique. L’alcool et le tabac sont les SPA les plus consommées en France, suivis du cannabis qui est de loin la substance illicite la plus consommée, 10 fois plus que la cocaïne ou l’ecstasy et 27 fois plus que l’héroïne. En France, les addictions aux SPA (hors tabac et alcool) sont responsables chaque année d’environ 100 000 morts évitables dont près de 40 000 par cancers.

A propos d’Université de Paris : Université de recherche intensive pluridisciplinaire, Université de Paris se hisse au niveau des établissements français et internationaux les plus prestigieux grâce à sa recherche de très haut niveau, ses formations supérieures d’excellence, son soutien à l’innovation et sa participation active à la construction de l’espace européen de la recherche et de la formation. Université de Paris compte 64 000 étudiants, 7 250 enseignants-chercheurs, 21 écoles doctorales et 138 laboratoires de recherche. Visiter u-paris.fr.

 A propos de l’AP-HP : Premier centre hospitalier et universitaire (CHU) d’Europe, l’AP-HP et ses 39 hôpitaux sont organisés en six groupements hospitalo-universitaires (AP-HP. Centre - Université de Paris ; AP-HP. Sorbonne Université ; AP-HP. Nord - Université de Paris ; AP-HP. Université Paris Saclay ; AP-HP. Hôpitaux Universitaires Henri Mondor et AP-HP. Hôpitaux Universitaires Paris Seine-Saint-Denis) et s’articulent autour de cinq universités franciliennes. Étroitement liée aux grands organismes de recherche, l’AP-HP compte trois instituts hospitalo-universitaires d’envergure mondiale (ICM, ICAN, IMAGINE) et le plus grand entrepôt de données de santé (EDS) français. Acteur majeur de la recherche appliquée et de l’innovation en santé, l’AP-HP détient un portefeuille de 650 brevets actifs, ses cliniciens chercheurs signent chaque année près de 9000 publications scientifiques et plus de 4000 projets de recherche sont aujourd’hui en cours de développement, tous promoteurs confondus. L’AP-HP a également créé en 2015 la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche afin de soutenir la recherche biomédicale et en santé menée dans l’ensemble de ses hôpitaux. http://www.aphp.fr

APHP 

Contacts presse : Service de presse de l’AP-HP : 01 40 27 30 00 - service.presse@aphp.fr

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

En semaine, merci d’adresser vos demandes par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Le WE vous pouvez joindre l’astreinte presse au 01 40 27 30 00. Compte-tenu de la situation sanitaire et en cohérence avec les consignes relatives aux visites des patients hospitalisés, nous privilégions les entretiens/interviews dans les bureaux et salles de réunion, en dehors des services de soins

Attachés de presse :

Mathilde Capy
Barnabé Chalmin
Éléonore Duveau


Directeur de la communication et du mécénat de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris