French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

Etude sur la réduction de la durée de traitement antibiotique des pneumonies aiguës communautaires chez les patients hospitalisés

Publié le Communiqués de presse

Le groupe d’étude « Pneumonie traitement court » a mené un travail collaboratif, coordonné par le Dr Aurélien Dinh, service de maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Raymond-Poincaré AP-HP, Université Paris-Saclay, sur la réduction de la durée de traitement antibiotique des pneumonies aiguës communautaires chez les patients hospitalisés. L’équipe a ainsi évalué la possibilité d’interrompre un traitement antibiotique par bêta-lactamines au bout de trois jours chez les patients stables au lieu de le prolonger pendant cinq jours supplémentaires, soit 8 jours au total.

Cet essai clinique de non-infériorité, multicentrique, randomisé en double-aveugle, versus placebo a été mené en France chez des patients majeurs hospitalisés pour pneumonie communautaire, en dehors de la réanimation. Il a fait l’objet d’une publication, le 26 mars 2021, au sein de la revue The Lancet.

La pneumonie aiguë communautaire (PAC) bactérienne est une infection du parenchyme pulmonaire survenant en dehors de l’hôpital par opposition à une infection nosocomiale.

Le groupe d’étude « Pneumonie traitement court » a évalué la possibilité d’interrompre un traitement antibiotique par bêta-lactamines au bout de trois jours chez les patients stables au lieu de prolonger pendant cinq jours supplémentaires. Au total 310 patients ont été inclus.

Les patients présentant une pneumonie, et stables après trois jours de traitement par bêta-lactamines (amoxicilline-acide clavulanique ou céphalosporine de 3ème génération par voie parentérale), étaient randomisés et pouvaient recevoir soit cinq jours d’amoxicilline-acide clavulanique soit cinq jours de placebo. Le critère principal d’évaluation était recueilli 15 jours après le début de traitement.

Les analyses ont démontré la non-infériorité du traitement de 3 jours, retrouvée également à J30 ainsi que dans les groupes à haut risque d’échec : patients âgés et patients souffrant d’une pneumonie sévère (PSI > 91).

Ces travaux montrent que les patients présentant une pneumonie communautaire hospitalisés pourraient être traités par seulement trois jours de bêta-lactamines dès lors qu’ils sont stables après ces trois premiers jours de traitement.

Réduire la durée de traitement antibiotique des pneumonies aiguës communautaires chez les patients hospitalisés permet de diminuer l’exposition antibiotique, ce qui limite l’émergence de résistance bactérienne, la survenue d’effets indésirables et les coûts.

Ces résultats pourraient amener à revoir les recommandations actuelles et faire évoluer les pratiques cliniques.

Référence :

Discontinuing β-lactam treatment after 3 days for patients with community-acquired pneumonia in non-critical care wards (PTC) - for the Pneumonia Short Treatment (PTC) Study Group: Infectious Disease Unit (A Dinh MD, C Duran MSc, B Davido MD, M Matt MD, S Makhloufi MD, G Mellon MD, Prof C Perronne PhD) and Pharmacy (F Bouchand PharmD), Raymond-Poincaré University Hospital, AP-HP, Paris Saclay University, Garches, France; Clinical research unit, Pitié- Salpêtrière University Hospital, AP-HP, Paris, France (J Ropers PharmD); Infectious Disease Department, Bichat University Hospital, AP-HP, University of Paris, Paris, France (L Deconinck MD); Infectious Disease Department, Marne La Vallée Hospital, GHEF, Marne La Vallée, France (O Senard MD); Pneumology Department, Pontoise Hospital, Pontoise, France (A Lagrange MD); Internal Medicine Department, Beaujon University Hospital, AP-HP, University of Paris, Clichy, France (Prof V de Lastours PhD); Emergency Department, Foch Hospital, Suresnes, France (E Mathieu MD); Internal Medicine Department (Prof J-E Kahn PhD, Prof E Rouveix PhD), Emergency Department (J Grenet MD), Pneumology Department (J Dumoulin MD, Prof T Chinet PhD), and Geriatric Department (M Pépin PhD), Ambroise Paré University Hospital, AP-HP, Paris Saclay University, Boulogne- Billancourt, France; Internal Medicine Department, Lariboisière Hospital, AP-HP, University of Paris, Paris, France (V Delcey MD); Infectious Disease Department, Melun Hospital, Melun, France (S Diamantis MD); Pneumology Department, Bois-Guillaume University Hospital, Rouen, France (D Benhamou MD); Internal Medicine, Annecy Hospital, Annecy, France (V Vitrat MD); Pneumology Department, Bichat University Hospital, AP-HP, University of Paris, Paris, France (M-C Dombret MD); Emergency Department, Cochin University Hospital, AP-HP, Paris Centre University, Paris, France (Prof B Renaud PhD); Emergency Department, Princesse Grace Hospital, Monaco (Prof Y-E Claessens PhD); Quality of Care Unit, Grenoble University Hospital, Grenoble Alpes University, Grenoble, France (Prof J Labarère PhD); Intensive Care Unit, André Mignot Hospital, Versailles, France (J-P Bedos MD); UMRS 1169 VIMA, INSERM, Versailles Saint-Quentin University, Versailles, France (Prof P Aegerter PhD); Infectious Disease Department, Saint-Louis University Hospital, AP-HP, University of Paris, Paris, France (Prof A-C Crémieux PhD) . The Lancet.

*Auteur correspondant : Dr Aurélien Dinh, service de maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Raymond-Poincaré AP-HP, Université Paris-Saclay.

DOI : https://doi.org/10.1016/S0140-6736(21)00313-5

A propos de l’AP-HP : Premier centre hospitalier et universitaire (CHU) d’Europe, l’AP-HP et ses 39 hôpitaux sont organisés en six groupements hospitalo-universitaires (AP-HP. Centre - Université de Paris ; AP-HP. Sorbonne Université ; AP-HP. Nord - Université de Paris ; AP-HP. Université Paris Saclay ; AP-HP. Hôpitaux Universitaires Henri Mondor et AP-HP. Hôpitaux Universitaires Paris Seine-Saint-Denis) et s’articulent autour de cinq universités franciliennes. Etroitement liée aux grands organismes de recherche, l’AP-HP compte trois instituts hospitalo-universitaires d’envergure mondiale (ICM, ICAN, IMAGINE) et le plus grand entrepôt de données de santé (EDS) français. Acteur majeur de la recherche appliquée et de l’innovation en santé, l’AP-HP détient un portefeuille de 650 brevets actifs, ses cliniciens chercheurs signent chaque année près de 9000 publications scientifiques et plus de 4000 projets de recherche sont aujourd’hui en cours de développement, tous promoteurs confondus. L’AP-HP a obtenu en 2020 le label Institut Carnot, qui récompense la qualité de la recherche partenariale : le Carnot@AP-HP propose aux acteurs industriels des solutions en recherche appliquée et clinique dans le domaine de la santé. L’AP-HP a également créé en 2015 la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche afin de soutenir la recherche biomédicale et en santé menée dans l’ensemble de ses hôpitaux. http://www.aphp.fr

ggg

 

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

En semaine, merci d’adresser vos demandes par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Le WE vous pouvez joindre l’astreinte presse au 01 40 27 30 00. Compte-tenu de la situation sanitaire et en cohérence avec les consignes relatives aux visites des patients hospitalisés, nous privilégions les entretiens/interviews dans les bureaux et salles de réunion, en dehors des services de soins

Attachés de presse :

Barnabé Chalmin
Jessica Djaba
Éléonore Duveau


Directeur de la communication et du mécénat de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris