Menu
French English

1ère médicale : Une nouvelle stratégie thérapeutique pour les patients souffrant d’un cancer du côlon avec métastases hépatiques synchrones

Publié le Communiqués de presse

Une équipe de chirurgie digestive et hépato-biliaire de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP et Sorbonne Université a développé et proposé une nouvelle stratégie onco-chirurgicale pour les patients porteurs d’un cancer du côlon avec métastases hépatiques synchrones : la « stratégie reverse » écourtée par cœlioscopie. Cette prise en charge innovante permet, en une seule hospitalisation et par coelioscopie, de traiter l’ensemble de la maladie tumorale et de réduire ainsi  le risque de complications post-opératoires.

Le développement de cette nouvelle stratégie et la réalisation de cette technique complexe ont été possibles par la présence, sur place, d’une double expertise en chirurgie colorectale et hépatobiliaire d’une part et en cœlioscopie d’autre part.

Dirigé par les Prs Mehdi Karoui et Oliver Scatton, ce travail a fait l’objet d’une publication le 19 mars 2019 dans le World Journal of Surgery.

25 à 30% des patients porteurs d’un cancer colorectal ont, au moment du diagnostic, des métastases hépatiques (synchrones). Le seul traitement curatif pour ces patients repose sur la chirurgie complète de la tumeur primitive et des métastases avec une chimiothérapie péri-opératoire. Lorsque les métastases hépatiques nécessitent une hépatectomie complexe ou majeure, il est fréquent d’intervenir dans un premier temps sur les métastases hépatiques puis, quelques mois après, de procéder à l’exérèse de la tumeur primitive lors d’une stratégie dite « stratégie reverse » pour donner la priorité à la maladie métastatique. L’objectif est d’éviter une sur-morbidité chirurgicale si les deux gestes étaient réalisés simultanément.

La cœlioscopie a démontré son intérêt pour la chirurgie colorectale du cancer et pour la résection hépatique des métastases par rapport à la laparotomie en termes de morbidité post-opératoire, de réhabilitation post-opératoire et de délai de reprise de la chimiothérapie.

En tenant compte des priorités oncologiques et des bénéfices démontrés de la laparoscopie, une équipe de chirurgie digestive de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP et de Sorbonne université a proposé une nouvelle stratégie onco-chirurgicale pour les patients atteints d’un cancer du côlon avec métastases hépatiques synchrones. Ces cas nécessitent une hépatectomie majeure ou complexe qui consiste à réaliser par cœlioscopie le geste hépatique (après une chimiothérapie d’induction) puis d’intervenir sur la tumeur primitive par cœlioscopie cinq à six jours après si les suites de la première intervention ont été simples.

Ce nouveau procédé, dont l’évaluation doit être poursuivie, notamment en comparaison avec les procédés classiques, a été rendu possible par la présence, au sein d’un même hôpital, d’une double expertise en chirurgie colorectale et hépatobiliaire d’une part et en cœlioscopie d’autre part.

Cette stratégie innovante permet pour la première fois, en une seule hospitalisation, de traiter l’ensemble de la maladie tumorale sans risque surajouté pour le patient.

Il s’agit donc d’une « stratégie reverse » écourtée par cœlioscopie.

A propos de l’AP-HP : L’AP-HP est le premier centre hospitalier universitaire d’Europe, organisé autour des 6 Universités de Paris et de la région Ile-de-France. Elle est étroitement liée à tous les grands organismes de recherche (CNRS, INSERM, CEA, INRA, Institut Pasteur, etc.) dans le cadre d’unités mixtes de recherche de ses groupes hospitaliers. Elle compte trois Instituts Hospitalo-Universitaires d’envergure mondiale (IMAGINE, ICM et ICAN). Acteur majeur de la recherche appliquée et de l’innovation en santé, le CHU de Paris a créé un maillage de structures d’appui à l’organisation de la recherche et à l’innovation en santé : 14 unités de recherche clinique, 17 centres d’investigation clinique, 4 centres de recherche clinique et 2 centres pour les essais précoces, 12 plateformes de collections biologiques, 1 site intégré de recherche sur le cancer, 12 grands projets Recherche Hospitalo-Universitaire (RHU), un entrepôt de données de santé recueillant les données de soins des 8 millions de patients vus chaque année. Les chercheurs de l’AP-HP signent annuellement près de 9 000 publications scientifiques et plus de 4 000 projets de recherche sont aujourd’hui en cours de développement, dont 1 240 sont promus par l’AP-HP elle-même. Détentrice d’un portefeuille de plus de 650 portefeuilles de brevets actifs et 270 licences d’exploitation, l’AP-HP valorise les travaux de recherche remarquables des biologistes et cliniciens chercheurs de ses hôpitaux en consacrant 1,5 M€ chaque année à leur maturation. Près de la moitié des innovations brevetées sont licenciées à des entreprises du monde entier et sont à l’origine de la création de près de 60 jeunes entreprises.   http://www.aphp.fr

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE
DE PRESSE DE L'AP-HP

01 40 27 37 22 en semaine
01 40 27 30 00 le week-end

service.presse@aphp.fr

Attachée de presse :

Marine Leroy
Éléonore Duveau

Assistant :

Théodore Lopresti

Nous suivre :


Directeur de la communication de l'AP-HP :

Patrick Chanson