French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

Etude en vie réelle sur les effets à long terme de la perfusion d'apomorphine chez les patients à un stade avancé de la maladie de Parkinson

Publié le Communiqués de presse

L’équipe du service de neurologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP, de Sorbonne Université et de l’Inserm, en collaboration avec le centre hospitalier de Lisbonne, a mené une étude en vie réelle, coordonnée par le Pr Emmanuel Flamand-Roze. Elle a porté sur 110 patients consécutifs ayant une maladie Parkinson à un stade avancé qui ont été traités par une pompe à apomorphine et suivis pendant deux ans. Ces travaux ont fait l’objet d’une publication, le 11 Juin 2021, au sein de la revue NPJ parkinson's disease.

La maladie de Parkinson touche environ 200 000 personnes en France. Lorsque la maladie avance, certains patients développent des manifestations qui ne répondent plus aux traitements proposés. D’autres patients gardent une bonne efficacité du traitement mais avec des variations importantes de cette efficacité au cours de la journée. Chez ces patients, un traitement continu par pompe à apomorphine sous cutané peut être proposé, mais son intérêt à long terme est mal connu.

Le Pr Flamand-Roze et ses collaborateurs ont mené ces travaux en vie réelle sur 110 patients consécutifs ayant une maladie Parkinson à un stade avancé. Ils ont été traités par une pompe à apomorphine et suivis pendant deux ans. 65% des patients ont pu continuer le traitement. Chez ces patients, la qualité de vie a été stabilisée sur une durée de deux ans avec une amélioration persistante des fluctuations motrices et une auto-évaluation positive de l’effet du traitement.

Dans l’ensemble, la tolérance du traitement était bonne. Les facteurs de risque d’interruption du traitement étaient la sévérité motrice initiale, une durée de maladie courte, les difficultés psychologiques préexistantes et le sexe masculin.

L’étude conclut que les meilleurs candidats à ce traitement sont les patients qui ont une détérioration plus franche de la qualité de vie et des fluctuations motrices plus marquées avant l’instauration de la pompe à apomorphine.

Ce type d’étude en vie réelle est un complément très important des essais randomisés qui démontrent initialement l’efficacité des traitements. Elles permettent d’évaluer l’effet à long terme des traitements et d’apprécier leur efficacité réelle dans la pratique quotidienne.

Référence :

Long-term effect of apomorphine infusion in advanced Parkinson’s disease : a real-life study : Bruna Meira, Bertrand Degos, Elise Corsetti, Mohamed Doulazmi, Emeline Berthelot, Clara Virbel-Fleischman, Pauline Dodet, Aurélie Méneret, Louise-Laure Mariani, Cécile Delorme, Florence Cormier-Dequaire3, David Bendetowicz, Nicolas Villain, Clément Tarrano, Lise Mantisi, Hélène Letrillart, Céline Louapre, Eavan McGovern, Yulia Worbe, David Grabli, Marie Vidailhet, Elodie Hainque and Emmanuel Roze. NPJ parkinson's disease.

DOI :  https://doi.org/10.1038/s41531-021-00194-7

À propos de Sorbonne Université : Sorbonne Université, née de la fusion des universités Paris-Sorbonne et Pierre et Marie Curie, est une université pluridisciplinaire de recherche intensive de rang mondial. Sorbonne Université couvre tout l’éventail disciplinaire des lettres, de la médecine et des sciences. Ancrée au coeur de Paris, présente en région, elle est engagée pour la réussite de ses étudiants et s’attache à répondre aux enjeux scientifiques du 21e siècle et à transmettre les connaissances issues de ses laboratoires et de ses équipes de recherche à la société toute entière. Grâce à ses près de 55 000 étudiants, 6 700 enseignants-chercheurs et chercheurs et 4 900 personnels administratifs et techniques qui la font vivre au quotidien, Sorbonne Université se veut diverse, créatrice, innovante et ouverte sur le monde. Avec le Museum National d’Histoire Naturelle, l’Université de Technologie de Compiègne, l’INSEAD, le Pôle Supérieur Paris Boulogne Billancourt et France Education International, elle forme l’Alliance Sorbonne Université. La diversité des membres de l’Alliance Sorbonne Université favorise une approche globale de l’enseignement et de la recherche. Elle promeut l'accès de tous au savoir et développe de nombreux programmes et projets communs en formation initiale, continue et tout au long de la vie dans toutes les disciplines. Sorbonne Université est membre de l'Alliance 4EU+, un nouveau modèle d’université européenne, avec les universités Charles de Prague (République Tchèque), de Heidelberg (Allemagne), de Varsovie (Pologne), de Milan (Italie) et de Copenhague (Danemark). www.sorbonne-universite.fr - @ServicePresseSU

A propos de l’AP-HP : Premier centre hospitalier et universitaire (CHU) d’Europe, l’AP-HP et ses 39 hôpitaux sont organisés en six groupements hospitalo-universitaires (AP-HP. Centre - Université de Paris ; AP-HP. Sorbonne Université ; AP-HP. Nord - Université de Paris ; AP-HP. Université Paris Saclay ; AP-HP. Hôpitaux Universitaires Henri Mondor et AP-HP. Hôpitaux Universitaires Paris Seine-Saint-Denis) et s’articulent autour de cinq universités franciliennes. Etroitement liée aux grands organismes de recherche, l’AP-HP compte trois instituts hospitalo-universitaires d’envergure mondiale (ICM, ICAN, IMAGINE) et le plus grand entrepôt de données de santé (EDS) français. Acteur majeur de la recherche appliquée et de l’innovation en santé, l’AP-HP détient un portefeuille de 650 brevets actifs, ses cliniciens chercheurs signent chaque année près de 9000 publications scientifiques et plus de 4000 projets de recherche sont aujourd’hui en cours de développement, tous promoteurs confondus. L’AP-HP a obtenu en 2020 le label Institut Carnot, qui récompense la qualité de la recherche partenariale : le Carnot@AP-HP propose aux acteurs industriels des solutions en recherche appliquée et clinique dans le domaine de la santé. L’AP-HP a également créé en 2015 la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche afin de soutenir la recherche biomédicale et en santé menée dans l’ensemble de ses hôpitaux. http://www.aphp.fr

APHP

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

En semaine, merci d’adresser vos demandes par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Le WE vous pouvez joindre l’astreinte presse au 01 40 27 30 00. Compte-tenu de la situation sanitaire et en cohérence avec les consignes relatives aux visites des patients hospitalisés, nous privilégions les entretiens/interviews dans les bureaux et salles de réunion, en dehors des services de soins

Attachés de presse :

Mathilde Capy
Barnabé Chalmin
Éléonore Duveau


Directeur de la communication et du mécénat de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris